Je travaille et m’occupe d’un proche malade : Journée Nationale des Aidants

lepetitneo_blog_photo_205

Aujourd’hui 6 octobre, Journée Nationale des Aidants. L’occasion de mettre en lumière les salariés qui, tout en continuant de travailler, s’occupent d’un proche malade ou en situation de handicap. Aidons les aidants, voilà une cause que nous devrions tous soutenir et à laquelle Le Petit Néo s’associe.

 

Soutenons les aidants dans l’entreprise

D’après l’association JNA, 15% des salariés accompagnent un proche à travers une maladie ou un handicap. Ces salariés sont encore plus que les autres confrontés à la difficulté de concilier leur vie professionnelle et leur vie privée. Certains sont stressés, parfois proches du burn-out, et ne se sentent pas toujours compris et épaulés dans leur entreprise.

De nombreuses personnes qui sont dans cette situation ne le signalent d’ailleurs pas à leur employeur. Sans doute pour ne pas laisser penser qu’elles vont être moins performantes pendant cette période. On ne peut que regretter que les entreprises ne favorisent pas davantage l’expression de ces difficultés que peuvent vivre certains de leurs salariés. Car cela pourrait au contraire être un atout pour elles de soutenir leurs salariés aidants.

Se savoir soutenu et compris par son entreprise permet de se libérer l’esprit. Une plus grande flexibilité des horaires, des autorisations d’absence temporaires, une possibilité de téléphoner régulièrement à la personne que l’on aide pour prendre de ses nouvelles, etc. : tout cela facilite la vie de l’aidant et lui permet par exemple d’être « vraiment » à son travail plutôt que de s’inquiéter toute la journée.

Le soutien des aidants permet également de créer dans l’entreprise un mouvement de solidarité qui améliore la cohésion des équipes.

Enfin, tout salarié peut être un jour confronté à la nécessité d’aider un proche : travailler dans une entreprise qui vous soutiendra dans cette période est un réel soulagement.

 

Optez pour le congé d’un proche aidant

Le congé de proche aidant permet de cesser temporairement son activité professionnelle pour s’occuper d’une personne handicapée ou faisant l’objet d’une perte d’autonomie d’une particulière gravité. Attention cependant, ce congé n’est pas rémunéré. (voir les modalités).

 

Aidez un collègue aidant en lui donnant des jours de congés

Un salarié aidant ne dispose pas de jours de congés suffisants pour s’occuper de son proche malade et se trouverait en difficultés financières s’il prenait des congés non rémunérés.

C’est pour cette raison que la loi permet à un salarié, sous conditions, de renoncer à tout ou partie de ses jours de repos non pris au profit d’un collègue dont un enfant est gravement malade. Ce don de jours de repos permet au salarié aidant d’être rémunéré pendant son absence (voir les modalités).

 

Un occasion de s’entraider

S’occuper d’un proche malade sera une réalité pour beaucoup d’entre nous. D’où l’importance de communiquer sur les dispositifs existants et les progrès à réaliser. Il s’agit d’un enjeu de société et d’une occasion pour les entreprises d’améliorer le travailler ensemble. 

Découvrez les actions et ressources de la Journée Nationale des Aidants.

Le Petit Néo

 

Recevez les nouveaux articles du Petit Néo:

Partagez cet article :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *