Quel lien entre bien-être au travail et performance ? 3

bien-être au travail et performance

Pour les dirigeants d’entreprise, le bien-être au travail est souvent une préoccupation de second plan, derrière les enjeux business. Pourtant, le bien-être au travail est bel et bien un levier de performance, permettant à l’entreprise de fonctionner de manière efficace et durable.

Les actions visant à améliorer le bien-être au travail des collaborateurs de l’entreprise ont 3 effets bénéfiques :

  1. Elles diminuent l’absentéisme et le turnover
  2. Elles augmentent l’engagement au sein de l’entreprise
  3. Elles favorisent l’innovation

 

Moins d’absentéisme et de turnover

L’absentéisme et le turnover représentent un coût élevé pour les entreprises. Lorsque les dirigeants prennent le temps de rechercher avec leurs représentants du personnel l’origine de l’absentéisme et du turnover, ils parviennent à une évolution notable de la situation. Les indicateurs s’améliorent, et l’entreprise réalise des économies.

Comprendre les raisons du mal-être au travail permet donc d’agir immédiatement sur la performance de l’entreprise. Avec moins d’absentéisme et de turnover, les retards de la production sont évités, le taux de qualité est meilleur, le recours à l’intérim est moindre, l’organisation est plus efficace. Tout le monde est gagnant.

 

Plus d’engagement au sein de l’entreprise

Plus on crée un environnement propice au bien-être au travail, plus les salariés sont fidèles à l’entreprise et la défendent. S’ils travaillent dans un climat de confiance, d’écoute, de respect et d’honnêteté, les salariés
s’investissent davantage et acceptent d’accomplir les efforts demandés par leur employeur. Ils développent par ailleurs un plus fort sentiment d’appartenance, au point de défendre à l’extérieur l’entreprise et ses produits ou services : ils deviennent des ambassadeurs de leur entreprise.

Il est donc primordial que les dirigeants d’entreprise réfléchissent aux « irritants » qui démotivent le salarié voire créent du ressentiment.

Pour ce faire, le management doit veiller à préserver ou restaurer le sens du travail bien fait. Il convient par ailleurs de responsabiliser les salariés et de leur permettre de travailler en autonomie. En outre, le management ne doit pas occulter la dimension humaine de l’entreprise. Enfin, le dialogue social doit être consolidé.

 

Plus d’innovation

Agir sur le bien-être au travail, c’est aussi améliorer la créativité et l’innovation.

Pourquoi octroyer un budget démesuré à un service de recherche et développement alors qu’une partie de l’innovation peut venir des salariés qui sont sur le terrain ? Si l’entreprise est attentive à ses salariés, elle développera automatiquement la créativité et l’innovation.

En effet, il existe dans chaque entreprise une source formidable d’innovation qui est bien souvent insuffisamment exploitée. Les dirigeants et la ligne managériale doivent la faire émerger. Ils doivent encourager les initiatives des salariés pour que l’entreprise aille de l’avant. Sans écoute ni prise en compte des propositions et suggestions des salariés, toute initiative sera inhibée, la créativité sera découragée et à terme l’ambiance sera durablement dégradée.

 

Nos conseils pour développer l’innovation :

  • susciter, écouter et étudier les suggestions des salariés ;
  • accorder le droit à l’erreur ;
  • reconnaître et mettre en avant les auteurs de bonnes idées.

 

Le Petit Néo

 

Recevez les nouveaux articles du Petit Néo :

Partagez cet article :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 commentaires sur “Quel lien entre bien-être au travail et performance ?

  • Jeff

    Ecoutez nous ! arrêtez de faire appel à des consultants alors que nous savons en interne ou sont les problèmes. c’est pourtant simple !

  • Marie-Do

    QUand on se sent bien on travail bien ! c’est une évidence. On est tellement à aller au travail juste pour faire ce qu’on nous demande et pas plus parce que rien ne nous motive plus !

  • Hervé

    Il est grand temps que les entreprises se rendent compte de cette évidence au lieu de ne voir son personnel que comme une variable d’ajustement !!!