Faut-il être épanoui au travail ? 4

epanouissement au travail

Faut-il être épanoui au travail ? Si elle peut surprendre, la question mérite d’être posée. Le travail doit-il être nécessairement épanouissant ? Peut-on être heureux en se contentant d’un job alimentaire ? Finalement, quelle place donner au travail dans sa vie ?

 

Le travail, au service de la réalisation de soi ?

Alors que dans l’histoire le travail a pu être vu comme une souffrance, une contrainte voire une aliénation, notre époque fait peser sur lui une forte attente : le travail permettrait de se réaliser et favoriserait l’enrichissement personnel.

Mais n’est-ce pas survaloriser la place du travail dans nos vies ?

Pour Thierry Fourquet, consultant en prévention des risques psychosociaux au sein du cabinet Nouvelle Heure, il serait « insensé de nier le rôle que doit jouer le travail dans notre épanouissement. Cela reviendrait à dire qu’une grosse partie de notre journée « ne sert à rien », ce qui est difficilement supportable. En revanche, il est vrai que le travail n’est pas la seule source d’épanouissement : il ne faut pas trop en attendre. Se surinvestir dans son travail ou occuper un poste qui ne nous apporte absolument rien est négatif pour notre développement personnel. A chacun de trouver la juste place que doit avoir le travail dans sa vie« .

 

Pourquoi travailler ?

Il est rare de dire que l’on travaille pour être heureux. Même les passionnés ne le formuleront pas ainsi. En revanche, travailler procure un certain nombre de satisfactions, différentes selon les individus.

Le travail permet bien entendu de gagner sa vie et apporte ainsi un confort matériel. A la fin du mois, lorsque l’on perçoit sa paie, on peut en tirer une certaine satisfaction : les efforts fournis n’ont pas été vains. A condition, bien sûr, que le salaire versé soit à la hauteur des efforts fournis et suffisant pour assurer nos dépenses quotidiennes…

Le travail nous permet également d’exister socialement. Il nous sort du lit le matin, même si c’est avec la mine chafouine, et nous fait aller à la rencontre des autres. Nous pouvons tirer un épanouissement dans les relations avec nos collègues ou clients. Nous pouvons surtout afficher que nous avons un emploi, ce qui est sécurisant dans une société où le chômage est élevé.

Le fait de travailler peut améliorer enfin l’estime de soi : nous utilisons nos capacités et compétences, nous nous dépassons et nous réussissons. Nous en gagnons donc une forme d’épanouissement, surtout si l’on nous témoigne suffisamment de reconnaissance pour le travail accompli.

 

Il n’y a pas que le travail dans la vie !

Attention toutefois au surinvestissement et à ne pas trop attendre de votre travail.

L’épuisement professionnel est une réalité : c’est souvent les salariés les plus consciencieux, qui ne comptent pas leurs heures et sont très concentrés sur leurs missions qui craquent soudainement et se trouvent en situation de burnout.

Le travail doit être mis à sa juste place, que chacun doit définir en fonction de ses besoins. Car l’épanouissement peut être trouvé dans notre emploi mais également dans les autres sphères de notre vie : auprès de notre famille, de nos amis, dans notre couple, dans des activités culturelles ou sportives… La vie est un tout, et toutes les sphères s’entrecroisent et sont interdépendantes. Un déséquilibre dans l’une des sphères peut briser l’ensemble et nuire à notre épanouissement général. En résumé, « cultivez votre jardin » !

Surtout, il est dangereux de ne se réduire qu’à son travail. Vous n’êtes pas votre travail. Il est important d’en avoir conscience pour éviter, par exemple, qu’un échec professionnel vienne entamer votre estime de soi et ait un effet négatif sur les autres sphères de votre vie.

 

La clé : le sens du travail

Pour que le travail participe à notre épanouissement, il est primordial que nous le jugions utile, qu’il ait du sens, qu’il corresponde à nos valeurs. Sans cela, la motivation s’amenuise au fil des mois et notre moral descend au plus bas. C’est lorsque l’on perd le sens de son travail que l’on doit se questionner : n’est-ce pas le moment de changer de travail ?

Car plus que le travail en lui-même, c’est sans doute le sens de notre travail qui nous apporte un certain épanouissement.

Il faut que votre travail soit utile, pour votre entreprise et/ou la société en général, et qu’il ait du sens pour vous.

Si vous avez l’impression que l’on ne vous donne pas les moyens de réaliser un travail de qualité, vous pouvez ainsi perdre toute motivation. Vous qui étiez si attaché(e) à faire votre travail consciencieusement, vous venez à douter de l’intérêt de votre travail, ce qui est destructeur.

En conclusion, le travail est un facteur d’épanouissement, à condition que nous le mettions à sa juste place et que nous y trouvions un sens. 

Si certains peuvent s’interroger sur le fait que le travail doit être ou pas épanouissant, nous sommes en revanche certains d’une chose : le travail ne doit pas être une source de souffrance. C’est le sens des messages que nous véhiculons dans nos articles ! :-)

Le Petit Néo

Recevez les nouveaux articles du Petit Néo :

Partagez cet article :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 commentaires sur “Faut-il être épanoui au travail ?

  • Hakim

    Je crois surtout qu’il faut savoir se remettre en question et changer d’entreprise ou de voie professionnelle lorsqu’on se rend compte que l’on n’est plus épanoui à son poste.Il faut avoir le courage de voir la réalité en face et mieux s’écouter. Tout ne dépend pas de l’employeur : on a aussi la liberté de choisir notre vie professionnelle.

  • Olivier

    C’est sûr que ce n’est pas un plaisir tous les jours, mais il m’a suffi d’une période de chômage pour me rendre compte que le travail apporte bien plus qu’un salaire !

  • Laurence

    J’étais passionnée par mon travail. Mais il a suffi qu’un changement de chef arrive et tout s’est écroulé. On ne me laisse que certaines tâches alors qu’avant j’étais beaucoup plus libre, j’avais de nouvelles choses à faire. Pour moi la réponse est claire : je ne m’épanouis plus. Vous avez la réponse : c’est sans doute signe que je dois partir ! C’est dommage car j’aimais bien mon travail et que j’ai tout fait pour le faire bien.