RPS : par où commencer ? 6

rps demarche etapes

Les risques psychosociaux (RPS) n’ont pas encore été traités dans votre entreprise. Que vous soyez en charge des ressources humaines ou membre du CHSCT, vous ne savez pas comment appréhender le sujet et ouvrir une démarche. Les conseils du Petit Néo !

 

Les RPS : un sujet qui inquiète

« Risques psychosociaux« , voilà une expression qui en effraie plus d’un ! Si l’on a l’habitude de traiter en entreprise les risques physiques, la santé mentale reste quant à elle difficile à appréhender. On a peur d’entrer dans la sphère privée et de toucher à l’intimité des collaborateurs. Peur également de ne pas savoir où l’on va : en ouvrant la boîte des RPS, verra-t-on le fond ? Peur aussi de ne pas avoir les compétences en interne pour traiter le sujet. Enfin et surtout, peur d’appuyer là où ça fait mal et de devoir se remettre en question.

 

Avec méthode, tout est possible !

Face aux sujets complexes, il faut faire preuve de méthode : c’est le meilleur moyen de savoir où l’on va et de ne pas se décourager en cours de route !

S’agissant des risques psychosociaux, vous devez avoir une vision claire de toutes les étapes de la démarche que vous voulez engager.

Pour les déterminer, vous pouvez faire appel aux fonds documentaires de l’Agence Nationale pour l’Amélioration des Conditions de Travail (ANACT). Vous pouvez également faire appel à un cabinet spécialisé dans les RPS qui saura vous proposer une méthode adaptée à votre entreprise.

 

Qui s’occupera des RPS dans l’entreprise ?

Commencez par mobiliser les personnes qui prendront en charge le dossier RPS dans votre entreprise.

Les collaborateurs des ressources humaines et les membres du CHSCT sont les acteurs naturels pour participer à la démarche. Le médecin du travail, s’il est disponible, apportera également un éclairage médical primordial.

Pensez également à associer des collaborateurs de l’entreprise qui ne sont pas représentants du personnel mais qui exercent un métier essentiel de l’entreprise et qui se montrent très intéressés par le sujet.

 

Levez les obstacles à la mise en oeuvre de la démarche

La direction de l’entreprise s’oppose à la mise en oeuvre d’une démarche d’évaluation et de prévention des risques psychosociaux ? Mettez en avant les difficultés rencontrées par le personnel et, si nécessaire, les obligations de l’employeur en matière de sécurité et de santé.

Un intervenant extérieur peut vous être d’une aide précieuse. Thierry Fourquet, du cabinet de prévention des risques psychosociaux (RPS) Nouvelle Heure, explique : « Il n’est pas rare que les directions générales soient réticentes à la mise en oeuvre d’une démarche RPS. Je m’attache à leur présenter clairement la démarche RPS qui doit être engagée et à les rassurer sur le fait qu’elle ne vise pas à mettre en cause des personnes. Comme les risques physiques, les risques psychosociaux doivent être évalués : c’est incontournable. Bien menée, une démarche RPS a pour avantage d’améliorer le dialogue social – enfin on se parle de nos ressentis – et de parvenir à des solutions concrètes, pragmatiques, adaptées à la situation de l’entreprise ».

 

Formez vous !

Pour comprendre ce que sont les RPS et avoir une vision d’ensemble sur la démarche RPS, il est vivement conseillé de participer à une formation dispensée par un cabinet spécialisé. Cette formation vous permettra d’acquérir des connaissances sur les risques psychosociaux et d’y voir plus clair sur la manière d’évaluer les risques et ensuite de les prévenir.

En faisant participer à cette formation à la fois des représentants de la direction (RH) et du personnel, vous préfigurez par ailleurs un futur groupe qui travaillera en concertation sur les RPS. La concertation est en effet la condition essentielle à la réussite d’une démarche RPS.

Cette formation est également l’occasion de sensibiliser les participants aux enjeux de la prévention des risques psychosociaux.

 

Choisissez un expert

Le recours à un expert vous permettra de bénéficier de l’éclairage d’un intervenant extérieur et indépendant. Hormis ses connaissances relatives aux risques psychosociaux, cet expert vous aidera à prendre du recul et facilitera la concertation : vous éviterez ainsi les blocages qui pourraient survenir entre direction et représentants du personnel.

Il est fortement conseillé de choisir un Intervenant en Prévention des Risques Professionnels (IPRP) enregistré auprès du Ministère du Travail et s’engageant à agir en toute indépendance.

 

Bonne démarche RPS !

Vous avez tout en main pour initier votre démarche RPS ! Avant de vous lancer, n’hésitez pas à prendre rendez-vous avec un expert RPS : il vous expliquera toutes les étapes de la démarche et les conditions de sa réussite.

Il ne nous reste qu’à vous souhaiter bon courage  : vous verrez, le dossier RPS n’est pas insurmontable et fera avancer positivement votre entreprise !

 

Le Petit Néo

 

Recevez les nouveaux articles du Petit Néo :

Partagez cet article :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 commentaires sur “RPS : par où commencer ?