« Parvenir à manager cette équipe tourmentait mes nuits » 1

difficultés du management

Le Témoignage de Stéphane rongé par ses difficultés à manager sa nouvelle équipe.

« Cette mutation, je l’attendais depuis longtemps. Nous avions en effet le projet avec ma femme de retourner vivre à Bordeaux, où nous nous y étions rencontrés. Quand on m’a annoncé qu’un poste se libérait dans cette ville, j’ai donc sauté sur l’occasion. Je n’avais pas encore eu d’expérience d’encadrement, mais mes compétences techniques et mon bon relationnel avaient plaidé en ma faveur. Ma candidature avait été retenue pour ce poste de manager.

Les enfants ne pouvant pas changer d’école en cours d’année, nous étions convenus avec ma femme que je prendrais un logement provisoire sur place en attendant et qu’elle me rejoindrait avec les enfants à la prochaine rentrée. En attendant, je viendrais les retrouver tous les week-ends.

 

Je n’avais pas d’expérience du management

Parachuté depuis Paris, sans expérience du management, j’avais conscience que je devrais construire ma légitimité en tant que chef. J’ai d’ailleurs rapidement senti au cours des premières semaines que ma nouvelle équipe n’avait pas l’intention de me rendre les choses faciles. Chacune de mes demandes semblait leur demander un effort surhumain, et ils ne manquaient aucune occasion de faire référence à leur ancien chef, qu’ils appréciaient beaucoup visiblement.

 

J’ai essayé d’associer mon équipe  à mes réflexions

Mon N + 1 m’ayant confié lors de ma prise de poste la mission de revoir les process afin de les rendre plus efficaces, j’ai dû m’atteler à ma tâche. J’ai essayé d’associer le plus possible les membres de mon équipe à la réflexion mais devant leur manque de coopération, j’ai dû leur imposer mes décisions. Au cours des semaines qui ont suivi, j’ai compris qu’ils avaient décidé de s’en tenir à ce qu’ils avaient l’habitude de faire, sans prendre en compte mes demandes.

 

Toutes mes tentatives sont restées vaines

Cette situation commençait à me peser de plus en plus. J’avais jusqu’à présent entretenu de très bonnes relations dans le cadre professionnel et je ne comprenais pas pourquoi ma nouvelle équipe m’avait pris en grippe dès le départ. Toutes mes tentatives pour améliorer la situation étaient jusqu’à présent restées vaines. Interrogé régulièrement par mon N + 1 sur l’avancée du projet qu’il m’avait confié, je taisais les difficultés que je rencontrais avec mon équipe car je pensais qu’elles finiraient par s’aplanir, mais elles semblaient au contraire s’accentuer au fil des jours.

 

J’allais au travail le ventre tordu par le stress

Plus l’échéance fixée par mon N + 1 approchait et moins je dormais la nuit. Manager cette équipe tourmentait mon sommeil. Mon estomac ne voulant rien accepter le matin, j’allais au travail le ventre vide et tordu par le stress. J’ai ainsi perdu quelques kilos en l’espace de deux mois. Le soir, lorsque je me retrouvais seul dans mon petit appartement, je ne pouvais m’empêcher de repasser les dernières semaines en boucle dans ma tête, en me demandant où j’avais pu pécher. En parallèle, ma famille se préparait à me rejoindre à Bordeaux ; ma femme venait de démissionner et nous avions trouvé un acquéreur pour notre appartement en région parisienne. Je ne pouvais donc plus reculer et dire à ma femme qu’on arrêtait tout.

 

Epuisé, j’ai fait un malaise en réunion

Epuisé par les nuits sans sommeil et la tension subie au cours des semaines précédentes, j’ai fait un malaise lors de la réunion où je devais présenter les nouveaux process à mon N + 1. Devant mon état de nervosité et de fatigue, le médecin m’a arrêté pour deux semaines. Mon arrêt a été ensuite prolongé à deux reprises.

 

Une formation et un coaching m’ont été proposés

A mon retour, au bout d’un mois et demi d’arrêt, j’ai été reçu en entretien par les ressources humaines et mon chef pour faire le point sur ma situation. Ils m’ont proposé de suivre une formation au management et de bénéficier d’un coaching, ce que j’ai accepté.

 

Il y a du mieux, mais…

Depuis, la situation s’est progressivement améliorée, le dialogue avec mon équipe s’est peu à peu renoué, même si l’équilibre reste fragile. Ma femme et mes enfants m’ont rejoint à Bordeaux, ce qui me permet de faire plus facilement la coupure avec le travail le soir. Malgré tout, il m’arrive encore de passer des nuits blanches à penser au bureau… »

Stéphane

Note du Petit Néo : si comme Stéphane vous souhaitez partager une expérience professionnelle difficile, écrivez-nous à redaction@lepetitneo.fr et lisez toutes nos instructions pour la rédaction de votre témoignage.

Recevez les nouveaux articles du Petit Néo :

Partagez cet article :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire sur “« Parvenir à manager cette équipe tourmentait mes nuits »

  • Belhadef Mohand Amokrane

    je pense que Stéphane aurait du parler a son supérieur n+1, ne serait ce pour avoir un avis. la direction a bien réagit pour la formation et le coaching. le DRH aurait du prévoir la situation puisque Stéphane n’avait pas d’expérience de management d’équipe