« Je partais au travail avec la boule au ventre » 2

témoignage boule au ventre souffrance au travail risques psychosociaux

Témoignage de Marie pour Le Petit Néo

« J’ai envie de partager avec Le Petit Néo une mauvaise expérience d’une vie précédente.

J’ai été assistante de direction pendant quatre ans, sans difficulté. Du coup quand j’ai vu ce poste de secrétaire, je me suis dit que je pourrais tenir l’emploi.

Personne pour m’accompagner lors de la prise de poste

Oui mais voilà : celle qui m’avait précédé sur le poste avait brusquement quitté le navire, laissant tout en plan. Personne n’était disponible pour m’expliquer mes tâches. Me voilà donc à tenter de comprendre ce qu’on voulait de moi, en roue libre ou système D.

Une chef désagréable

Pour couronner le tout la patronne était très cassante, désagréable et plutôt impressionnante.

Je crois que ça a été la période d’essai la plus longue de ma vie. Pourtant, ça a duré deux ou trois petits mois, pas plus.

Cette période a été très difficile pour moi

J’allais au travail avec la boule au ventre le matin, et je dormais mal. Le soir je rentrais épuisée.

Mon compagnon a bien tenté de me rassurer, de me dire que je finirais bien par entrer dans le rôle, mais je crois qu’au fond de moi je savais que ce job n’était pas pour moi. En tous cas je n’avais pas envie de travailler pour cette femme, ça, c’était sûr. Ce qui m’a permis de tenir, ce sont les collègues, tous très sympathiques, ainsi que la gentillesse du public.

Pour sortir de cette impasse j’ai demandé à bénéficier d’une formation. On a dépêché auprès de moi une personne qui m’a appris à me servir du logiciel de gestion. Malheureusement ce n’était qu’une partie du problème, il me manquait aussi la plupart des procédures pour toutes les autres tâches attendues de moi. J’ignorais même l’existence de certaines de ces tâches. Je n’ai pas obtenu d’autre aide. Mes collègues auraient bien voulu m’aider mais ils étaient eux-mêmes très chargés en travail.

J’ai eu la chance d’avoir une nouvelle opportunité professionnelle

Pour ne pas rester dans cette situation, j’ai relancé mes recherches d’emploi et ma période d’essai a été rompue. Heureusement, le dernier jour de mon boulot, à 17 heures, j’ai reçu le coup de fil qui allait changer ma vie : celui de mon employeur actuel ! « 

Marie

Note du Petit Néo : si comme Marie vous souhaitez partager une expérience professionnelle difficile, écrivez-nous à redaction@lepetitneo.fr et lisez toutes nos instructions pour la rédaction de votre témoignage.

Partagez cet article :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “« Je partais au travail avec la boule au ventre »

  • Tristan

    Marie, l’histoire finit bien, quelle bonne nouvelle !!

    On sous-estime énormément l’arrivée d’une personne dans une entreprise sans accompagnement et sans que tous les process soient explicités, je comprends que l’on se sente très vite perdue, malgré toute notre bonne volonté.

    Me concernant je suis arrivé à un poste d’assistant dans lequel j’ai dû très rapidement faire mes preuves sans que la personne que je remplaçais ne m’aide. Heureusement que les collègues étaient là, cela compte énormément. Mais on peut rapidement avoir le vertige, se sentir perdu, je suis passé juste à côté…

    J’espère que cette nouvelle place vous apporte de nouvelles compétences, du plaisir à vous lever le matin et des collègues toujours aussi volontaires et sympas !

  • Karima

    votre témoignage me rappelle ce que j’ai vécu. Heureusemernt pour vous que vous ayez pu vous en sortir sans trop de mal