Existe-t-il des espaces de discussion dans votre entreprise ?

espaces de discussion

La question peut paraître saugrenue : y a-t-il dans mon entreprise suffisamment d’espaces de discussion ? Nous travaillons dans la même boîte, les emails fusent, les réunions se multiplient, mais peut-on parler de véritables espaces de dialogue et d’expression ?

Finalement, les occasions où l’on peut parler du travail dans l’entreprise sont nombreuses, mais elles ne s’inscrivent pas pour autant dans une logique de discussion et de transformation, par exemple en raison d’un management trop directif.

C’est la raison pour laquelle l’Agence Nationale pour l’Amélioration des Conditions de Travail préconise de réaliser un inventaire des espaces de discussion (EDD), qui constituent l’un des piliers de l’amélioration de la qualité de vie au travail.

 

Pourquoi discuter du travail ?

Alors que les entreprises connaissent des évolutions profondes et rapides, auxquelles les salariés doivent s’adapter, il apparaît essentiel de veiller à préserver ou à créer des discussions sur le travail : les espaces de discussion sont l’un des moyens permettant de résoudre des problèmes ponctuels, de réguler collectivement l’activité et de conduire le changement tout en favorisant la concertation.

 

Les discussions sur le travail : tout le monde y gagne !

Mettre en place des espaces de travail est une stratégie gagnante pour tous les acteurs de l’entreprise : les salariés, l’entreprise et l’activité y trouvent des bénéfices.

 

Pour les salariés : plus de sens au travail

Organiser des espaces de discussion est notamment un moyen d’améliorer la reconnaissance des salariés : le signal leur est donné que leur parole et leur avis comptent. On reconnaît leur professionnalisme et leur légitimité à échanger sur l’activité.

L’accès à de tels espaces de discussion améliore par ailleurs l’engagement des salariés, qui se sentent davantage impliqués dans les projets et décisions d’entreprise. Le sens de leur travail s’en trouve renforcé.

 

Pour l’entreprise : une meilleure performance

Les espaces de discussion permettent de gagner en capacité d’innovation. Il serait dommage pour une entreprise de passer à côté des gains de l’intelligence collective : on est plus forts et on a plus d’idées ensemble. Une évidence.

Par ailleurs, la vision des personnes qui sont sur le terrain est essentielle, notamment en raison de leur pragmatisme. Discuter du travail permet ainsi de prendre de meilleures décisions, validées par le terrain, et qui recueilleront plus facilement l’adhésion du personnel. D’où une plus grande efficacité.

Le dialogue social est lui aussi amélioré et les conflits désamorcés. Un grand gain de temps…pour la sérénité de tous.

 

Pour l’activité : une plus grande agilité

Enfin, les espaces de discussion présentent l’avantage de favoriser la transformation de l’entreprise : les évolutions de l’activité s’effectuent de manière plus linéaire, moins brutale, tout comme celles des pratiques et process. L’activité se développe sans heurts.

 

Qu’est-ce qu’un espace de discussion ?

Pour l’ANACT, les espaces de discussion (EDD) sont des « espaces collectifs qui permettent une discussion centrée sur lʼexpérience de travail et ses enjeux, les règles de métier, le sens de lʼactivité, les ressources, les contraintes pour réaliser le travail. Cette discussion, dont le vecteur principal est la parole, se déroule suivant un cadre et des règles co-construites avec les parties prenantes. Ce sont des espaces inscrits dans lʼorganisation du travail qui visent à produire des propositions dʼamélioration ou des décisions concrètes sur la façon de travailler ».

Ces espaces peuvent prendre différentes formes. Il peut s’agir d’espaces permanents telles que les réunions régulières, le CODIR, un groupe projet, etc. Les groupes de concertation sociale et IRP, les groupes constitués sur un thème déterminé (par exemple un comité de pilotage sur les risques psychosociaux) ou les réunions d’échanges entre pairs peuvent également être considérés comme des espaces de discussion au sens de l’ANACT.

A condition bien sûr de respecter un certain nombre de règles.

 

Parmi les conditions de la réussite…

La confiance mutuelle est le maître-mot des espaces de discussion. Sans confiance, la parole n’est pas libérée.

La préparation des discussions, le temps alloué, la clarté des objectifs ou de l’ordre du jour sont également essentiels.

 

Nos conseils

Quelle que soit leur forme, les espaces de discussion doivent donner la possibilité aux salariés de mettre des mots sur leur vécu au travail. Ils doivent pouvoir échanger sur leur travail de manière concrète, en se basant sur des mises en situation. Pour cela, il convient de signifier aux participants que, dans le cadre d’un respect mutuel, ils peuvent s’exprimer librement et que c’est même là l’objet de la rencontre.

L’espace de discussion doit permettre d’analyser collectivement les difficultés éventuellement évoquées par les participants puis de déboucher, toujours de manière collective, sur des propositions d’amélioration.

Alors que la communication est bien souvent trop « descendante » dans les entreprises, les discussions doivent « faire remonter » l’information du terrain.

Enfin, les managers doivent être pleinement impliqués dans la démarche et adhérer au principe des espaces de discussion.

 

A éviter

Pour que les discussions portent tous leurs fruits, la réunion ne doit pas se transformer en un recueil des plaintes des uns et des autres. Elle ne doit pas non plus être l’occasion de règlements de comptes et de conflits interpersonnels.

Attention également à ne pas échanger sur des personnes mais sur des situations de travail, des missions, une activité.

Veillez également à ne pas sortir du cadre de la réunion, en évoquant des sujets hors propos et qui n’entrent pas dans le champ professionnel.

Surtout, évitez de vous limiter à une information « descendante ». On serait loin de la philosophie même de la discussion et de l’échange.

 

Dressez l’inventaire de vos espaces de discussions

Au regard des bénéfices tirés des espaces de discussions, il apparaît primordial d’en dresser l’inventaire : parle-t-on du travail dans mon entreprise ? quels sont les espaces déjà existants ? Fonctionnent-ils bien ? La création de nouveaux espaces, par exemple sur des sujets déterminés, est-elle souhaitable ?

 

S’il n’y avait qu’une chose à retenir…

Créer des espaces de discussion, c’est donner aux salariés et aux managers le pouvoir d’agir sur le travail.

Pour une réussite qui profite à tous.

 

Le Petit Néo

Cet article a été rédigé en collaboration avec Nouvelle Heure, cabinet expert en prévention des risques psychosociaux.

 

Partagez cet article :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *