Les risques psychosociaux : de quoi parle-t-on ? 11

difficultés au travail

« Risques psychosociaux ». L’expression peut sembler obscure et inquiétante. Au point que certains préfèrent plutôt, dans une vision plus positive, parler de « qualité de vie au travail ». Pourtant, les risques psychosociaux (RPS) ne sont pas une mode et correspondent bien à une réalité.

Non, les RPS ne sont pas une mode !

Si l’on parle de risques psychosociaux, c’est par référence au code du travail qui mentionne les obligations de l’employeur en matière de prévention et réduction des risques professionnels. L’employeur est garant de la santé physique mais aussi mentale de ses collaborateurs.

Nier l’existence des risques psychosociaux reviendrait à aller à l’encontre de la philosophie du code du travail et de la théorie des risques.

Ce qui ne signifie pas que les RPS doivent faire peur : ils doivent être détectés, évalués et pris en compte, comme n’importe quel autre risque dans l’Entreprise.

Les RPS : un très grand nombre de réalités

Les risques psychosociaux forment une notion « ombrelle » qui recouvre un très grand nombre de réalités. En effet, les RPS sont très divers, aussi bien dans leurs causes que dans leurs manifestations. Nous pouvons citer le stress, qui vient immédiatement à l’esprit, mais aussi le harcèlement, le manque d’autonomie, les violences verbales, la difficulté à concilier vie professionnelle et vie privée, le burn-out, etc.

C’est parce que cette problématique est vaste qu’il est important de faire un effort de définition.

Quelle définition retenir ?

La question des risques psychosociaux recouvre des situations de natures différentes, du stress à l’épuisement professionnel en passant par les difficultés relationnelles, jusqu’au harcèlement proprement dit.

Les termes sont nombreux. Lequel retenir ? Lequel utiliser ?

Les risques psychosociaux correspondent aux risques professionnels perçus et vécus par les salariés comme portant atteinte à leur santé mentale et secondairement physique.

Ils résultent d’une combinaison entre les dimensions individuelles, collectives et organisationnelles de l’activité professionnelle.

Cette définition est large pour englober toutes les réalités que recouvre cette notion.

Travailler sur les RPS, c’est travailler sur les ressentis

La définition que nous venons de vous proposer évoque les risques « perçus et vécus par les salariés ». Il est important de noter que l’on évoque ici des « ressentis ». La question n’est pas de juger si des faits sont avérés et objectifs mais de mettre en évidence les perceptions des salariés. Les ressentis n’ont jamais raison ou tort.

Sans oublier les effets physiques

Notons également que les risques psychosociaux peuvent porter atteinte secondairement à la santé physique des salariés. Alors que le terme « psychosociaux » peut laisser penser que la notion se limite à la santé mentale, il est essentiel de garder à l’esprit les impacts physiques des RPS. Douleurs articulaires, problèmes cardiaques, maux de têtes…ne sont pas à oublier.

Quels impacts pour l’entreprise ?

Prévenir les risques psychosociaux, c’est améliorer la performance des entreprises. Tout dirigeant doit en être convaincu. Baisse du turnover, diminution de l’absentéisme, développement de la créativité et de l’innovation, amélioration de la productivité… : les gains ne manquent pas. Y compris financiers.

Le Petit Néo, l’actualité du Mieux Vivre au travail

Cet article a été rédigé en collaboration avec le cabinet Nouvelle Heure.

 

Inscrivez-vous à la newsletter du Petit Néo et recevez nos derniers articles !

Partagez cet article :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

11 commentaires sur “Les risques psychosociaux : de quoi parle-t-on ?