Banques : 1 salarié sur 5 se sent harcelé 3

snb

snbIl est loin le temps où l’on rêvait de travailler dans une banque. On rêvait de leurs avantages sociaux, de leurs conditions de travail, de leurs perspectives de carrière.

Mais le dessin s’est déjà quelque peu terni avec l’arrivée de la crise. Les banques sont même pointées du doigt. Et le rêve s’est évanoui.

Une enquête du Syndicat National de la Banque rendue publique jeudi dernier confirme que tout n’est pas rose pour les salariés du secteur : mépris, dénigrement de leur travail, charge de travail excessive, management peu présent, tensions…

20,3% d’entre eux indiquent que dans leur entourage professionnel « quelqu’un se comporte systématiquement de façon méprisante ». 19,6% estiment même que « quelqu’un nie systématiquement la qualité de leur travail ». Ces taux sont très élevés, surtout au regard de l’adverbe « systématiquement » qui est utilisé.

Selon cette même enquête, près de huit salariés sur dix jugent qu’on leur demande une quantité excessive de travail et près de six sur dix disent ne pas avoir les moyens suffisants pour faire face à la charge de travail. 55,6% d’entre eux considèrent ne pas pouvoir compter sur leur hiérarchie en cas de situation difficile.

Par ailleurs, 57,6% déclarent devoir accomplir des choses qu’ils désapprouvent et 61,9% disent être confrontés à des tensions avec les clients. 42% rapportent même qu’il leur arrive d’avoir peur au travail.

76,3% des salariés de la banque disent devoir cacher leurs émotions ou faire semblant d’être de bonne humeur.

Enfin, 60,4% jugent que leur travail n’est pas reconnu à sa juste valeur.

La conclusion est dans le dernier pourcentage : 72,7% des sondés pensent devoir changer de métier dans les années à venir.

Nouvelle Heure

Partagez cet article :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 commentaires sur “Banques : 1 salarié sur 5 se sent harcelé