Journaliste : un beau métier malgré une forte dégradation des conditions de travail

assises journalisme

assises journalismeComme le métier d’infirmière que nous venons d’évoquer, on entre le plus souvent dans le journalisme par vocation. Les journalistes aiment leur métier et le défendent, envers et contre tout. Et c’est une vraie bataille dans le contexte actuel.

Ce constat est l’un des enseignements d’un sondage CSA publié mardi 8 novembre 2011 aux Assises du Journalisme à Poitiers.

Si les journalistes gardent un bon moral (85% se disent très ou plutôt heureux d’exercer le métier de journaliste), il est frappant de noter qu’ils jugent tout de même à 76% que l’exercice de leur profession a évolué plutôt négativement.

De nombreux facteurs peuvent expliquer ce jugement sévère. Retenons surtout leurs conditions de travail qui se seraient nettement dégradées, la satisfaction passant de 70% à 47% en seulement quatre ans.

Malgré ces données alarmantes, les journalistes continuent à aimer leur profession. Mais attention à ces signaux d’alerte. Le métier de journaliste, lui non plus, n’est pas à l’abri du mal-être au travail.

Lire la dépêche de l’AFP sur le sondage CSA/Assises du Journalisme

Nouvelle Heure

Partagez cet article :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *