Quand les cabinets de recrutement déshumanisent… 1

logo_france_2

logo_france_2France 2 a diffusé le 6 octobre 2011 à 23h30 le documentaire « La gueule de l’emploi ». Le réalisateur a filmé une session collective de recrutement organisée par un cabinet de recrutement pour l’assureur Gan. Le résultat fait froid dans le dos. On ne peut qu’être mal à l’aise en regardant ses recruteurs contents d’eux, sûrs de leur supériorité et de leur bon jugement, face à des candidats au mieux perdus, au pire humiliés.

Si vous avez manqué ce documentaire, regardez-le en replay sur pluzz.fr : « La gueule de l’emploi« .

La session collective de recrutement n’est pas forcément à proscrire, mais à condition qu’elle se fasse dans le respect des candidats. Est-ce bien utile de souligner les faiblesses d’un candidat devant tout le groupe ? Les recruteurs ne peuvent-ils pas éviter de rire entre eux lorsqu’un candidat perd ses moyens (le pauvre candidat qui avoue, vaincu, qu’il est « lent à la compréhension »…) ? Pourquoi attendre la fin du processus de recrutement pour présenter le poste et le fait qu’il soit si peu rémunéré ? Pour connaître une personne, n’est-il pas plus intelligent de la mettre à l’aise pour qu’elle se montre telle qu’elle est ?

Bref, la profession doit savoir remettre en cause ses pratiques. On peut recruter autrement.

 

Partagez cet article :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire sur “Quand les cabinets de recrutement déshumanisent…