Dialogue de sourds entre Direction et IRP : comment s’en sortir ?

dialogue de sourds

dialogue de sourdsComme dans toute organisation humaine, il faut dans les entreprises s’entendre pour résoudre les problèmes quotidiens, s’écouter, trouver des compromis… C’est l’une des fonctions du dialogue social entre la Direction de l’entreprise et les instances représentatives du personnel (CE, CHSCT…).

Malheureusement, il peut arriver que ce dialogue soit totalement rompu et que l’on peine à le rétablir. Il en résulte une perte de motivation du personnel, une augmentation de l’absentéisme, une baisse de la productivité, de plus en plus de recours judiciaires, etc.

Il est alors indispensable, pour chacun des acteurs, de trouver les moyens de renouer le dialogue social. Les clés de la réussite seront les suivants :

  • La volonté de tous les acteurs de rétablir le dialogue social

Pour que la communication s’améliore, autant faut-il que tous les acteurs le veuillent. La Direction, les représentants du personnel et les salariés doivent avoir envie de reprendre le dialogue. Il est important de dépasser la notion de faute (qui est à l’origine de la rupture du dialogue ?) pour enfin aller de l’avant. Chacun devra comprendre que l’objectif n’est pas que tout le monde se mette d’accord, mais plutôt que chacun se respecte et accepte des points de vue différents.

Il faut sortir de la dimension relationnelle et des ressentiments personnels pour élever le débat et le ramener sur ce qu’il doit porter : le travail dans l’entreprise.

  • Le rétablissement de règles de fonctionnement

Le dialogue doit être cadré. Il est par exemple important de s’entendre sur des horaires de réunion qui seront respectés et d’établir un ordre du jour précis. Il faut surtout rappeler quelles sont les responsabilités et rôles de chacun pour repartir sur de bonnes bases de discussion.

  • Chacun doit avoir les moyens de remplir son rôle

Pour redonner toute la sérénité nécessaire au dialogue social, il est impératif que chacun ait les moyens d’exercer son rôle et ses responsabilités.

S’agissant des représentants du personnel, il est capital que le rôle et les prérogatives des IRP soient reconnus par les salariés et la Direction de l’entreprise. Les processus d’information et consultation doivent être respectés, comme les avis émis. Les instances doivent par ailleurs avoir les moyens financiers et humains nécessaires à leur bon fonctionnement.

Côté Direction, il faut veiller à ce que le représentant de l’employeur ait un mandat suffisamment large pour nouer le dialogue, lancer une concertation ou négocier. En effet, on constate trop souvent les effets néfastes de centres de décisions trop éloignés de l’entreprise ou l’établissement, ce qui donne un sentiment d’impuissance.

  • Les salariés doivent être informés et impliqués dans le dialogue social

Le dialogue social ne doit pas être réservé aux représentants du personnel : pour qu’il soit solide, dans une relation de confiance, il convient de trouver les moyens de communiquer auprès de l’ensemble des salariés. Les décisions prises et le calendrier des décisions et actions à venir doivent en priorité être communiqués. Une note de synthèse des réunions peut par exemple être réalisée et diffusée.

  • Il faut montrer que le dialogue social est utile

Pour éviter le découragement, il est important d’engager des actions concrètes, dont les résultats seront rapidement visibles : par exemple la création d’une newsletter RH, une réflexion sur les fiches de poste, un groupe de travail sur les risques psychosociaux, etc. Même si ce ne sont que de « petites » actions, elles permettront à chacun d’avoir le sentiment d’avancer.

Un dialogue social apaisé, nous en rêvons tous ! Chacun doit prendre du recul et avoir la volonté d’aller de l’avant. Le dialogue social est le gage du gagnant-gagnant. En cas de climat trop dégradé, le recours à des consultants externes, comme l’Agence Nouvelle Heure, peut être utile : objectivation de la situation, mise en place d’outils de communication (newsletter RH, PV de réunions et notes de synthèse), conciliation… Tous les efforts doivent être réunis, pour la réussite de tous.

Nouvelle Heure

 

Inscrivez-vous à la newsletter du Petit Néo et recevez nos derniers articles !

Partagez cet article :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *